Laboratoire d'étude
de la santé sexuelle

Sophie Bergeron  Ph.D

« Favoriser le bien-être et la santé sexuelle des individus et des couples ».

Recherches en cours

Étude internationale sur la sexualité

iss2

Description :

L’Étude internationale sur la sexualité (International Sex Survey) est une étude interculturelle de grande envergure qui examine la sexualité, incluant ses aspects positifs (p. ex., : la satisfaction sexuelle, le désir sexuel) et négatifs (p. ex., : la prise de risques sexuels, les problèmes de fonction sexuel), au moyen d’un questionnaire anonyme en ligne. Nous remettrons 50 cents (USD) à des organismes internationaux à but non-lucratif reliés à la sexualité (p. ex., : World Association for Sexual Health) pour chaque questionnaire complété, jusqu’à concurrence de 1000$ (USD). L’Étude internationale sur la sexualité sera menée dans plus de 40 pays à travers le monde. De cette manière, nous pourrons comparer les résultats entre différentes cultures, de sorte à obtenir une compréhension plus globale de la sexualité à travers le monde. Par conséquent, votre participation à l’étude contribuera au succès de notre recherche.

Quels sont les objectifs de l'Étude internationale sur la sexualité?

Une sexualité saine est une partie intégrante de l’expérience humaine et du bien-être. Toutefois, certains comportements sexuels peuvent résulter en une détresse significative ou impacter le fonctionnement d’un individu dans différentes sphères de sa vie (p. ex., des problèmes au travail). Notre mission est d’examiner systématiquement pourquoi et pour qui différents comportements sexuels peuvent être optimaux ou résulter en des conséquences négatives, et aider les personnes qui peuvent vivre des problèmes sexuels.

Quelles sont les implications de l'Étude internationale sur la sexualité?

Avec les résultats de cette étude, nous serons en mesure de :
1. Fournir des échelles de mesure accessibles au public dans plusieurs langues qui pourront évaluer de façon fiable différents comportements sexuels et être utilisées dans la recherche et pratique future
2. Identifier les facteurs de protection et de risque pouvant contribuer au développement de problèmes sexuels
3. Identifier les groupes à risque qui pourraient bénéficier de futurs programmes de prévention et d’intervention

Qui sont les chercheur.e.s principaux dans l'équipe de l'Étude internationale sur la sexualité?

➢ Dr. Beáta Bőthe, Ph.D., Chercheure principale, Université de Montréal, Canada
➢ Dr. Zsolt Demetrovics, Ph.D., D.Sc., Co-chercheur, Eötvös Loránd University, Hungary
➢ Dr. Shane W. Kraus, Ph.D., Co-chercheur, University of Nevada, Las Vegas, USA
➢ Dr. Marc N. Potenza, Ph.D., M.D., Co-chercheur, Yale University School of Medicine, New Haven, USA; Connecticut Council on Problem Gambling, Wethersfield, USA; Connecticut Mental Health Center, New Haven, USA
➢ Mónika Koós, MA & Léna Nagy, MA, Co-chercheure, Eötvös Loránd University, Hungary

Chercheures canadiennes:

➢ Dr. Sophie Bergeron, Ph.D., Université de Montréal, Canada
➢ Dr. Marie-Pier Vaillancourt-Morel, Ph.D., Université du Québec à Trois-Rivières, Canada

Qui contacter?

Si vous êtes intéressés par notre recherche ou avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter.
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   Site web : internationalsexsurvey.org

Qui peut participer et comment participer à l'Étude internationale sur la sexualité?

➢ Toute personne âgée de 18 ans et plus peut prendre part à l’étude.

➢ Si vous souhaitez participer à l’Étude internationale sur la sexualité, veuillez cliquer sur ce lien : http://bit.ly/ISS-CAN-FR

Étude thématique de la sexualité

Description :

Le Laboratoire d’étude de la santé sexuelle de l’Université de Montréal recrute présentement des individus pour se joindre à une étude portant sur le rôle et l’influence des expériences négatives durant l’enfance sur la sexualité à l’âge adulte. Les données seront recueillies auprès de 500 participants et ce, sans critère discriminant l’identité de genre, le sexe biologique et l’orientation sexuelle. Les individus éligibles devront répondre à trois sondages en ligne, d’une durée de 40 à 60 minutes chacun, qui seront répartis sur une période d’un an. En guise de remerciement, une compensation pouvant aller jusqu’à 30$ CAD (10$/sondage complété) sera versée aux participants.

Bien que les études aient trouvé des associations entre les expériences négatives durant l’enfance et le bien-être sexuel à l’âge adulte, les résultats demeurent contradictoires. Plusieurs facteurs relationnels, contextuels ou individuels pourraient exercer une influence expliquant ces divergences. La façon dont le langage est utilisé peut également fournir des informations importantes pour bonifier la compréhension des associations entre les expériences pouvant avoir été subies durant l’enfance et le bien-être sexuel. Ce projet vise donc à examiner la façon dont les individus décrivent leur sexualité à l’aide d’une tâche écrite et à comment ces descriptions s’associent avec des indicateurs de bien-être sexuel, conjugal et psychologique dans le temps. Les résultats permettront de bonifier les interventions portant sur les effets des expériences négatives durant l’enfance sur la sexualité, et ce, en tenant compte de différentes caractéristiques individuelles.

Ce projet est financé par la Chaire de recherche du Canada sur les relations intimes et le bien-être sexuel et est coordonné par la stagiaire postdoctorale Noémie Bigras. Le projet a obtenu l’approbation éthique du Comité d’éthique de la recherche en éducation et en psychologie (#CEREP-21-089-D).

Qui peut participer :

Les individus éligibles à l’étude doivent être des adultes qui résident au Canada et qui sont engagés dans une relation amoureuse depuis au moins un an. Ils doivent également être ou avoir déjà été actifs sexuellement avec leur partenaire, pouvoir écrire et lire le français et avoir l’intention de remplir les trois sondages.

Comment participer :

Écrivez-nous à cette adresse courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Une étude multi-méthodes chez les couples aux prises avec un faible désir sexuel

Description :

Le Laboratoire d’étude de la santé sexuelle (Université de Montréal) et le Couples & Sexual Health Laboratory (Université Dalhousie) recrutent actuellement des couples dont l’une des personnes ressent un faible désir sexuel pour participer à une nouvelle étude en ligne.

Cette étude vise à examiner l'impact de différents facteurs psychologiques sur le bien-être sexuel, relationnel et psychologique des couples aux prises avec un faible désir sexuel.

Si éligibles, les deux membres du couple répondront séparément à:

  • Trois sondages en ligne (environ 50 à 70 minutes chacun) sur une période de 12 mois
  • De brefs sondages quotidiens en ligne sur une période de 2 mois (environ 8 à 15 minutes par jour)

 Les participants peuvent recevoir en compensation jusqu'à 346$/couple (dollars canadiens) en cartes-cadeaux pour avoir répondu à tous les sondages de l'étude.

Ce projet est approuvé par le Comité d’éthique de la recherche en éducation et en psychologie de l’Université de Montréal et est financé par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

 

Qui peut participer :

Pour participer, les deux partenaires doivent accepter de participer et :

  • Être âgé(e)s de 18 ans ou plus
  • Pouvoir s’exprimer avec facilité en français ou en anglais
  • Être en relation de couple depuis au moins 1 an
  • Résider au Canada ou aux États-Unis

De plus, l’un des partenaires doit :

  • Éprouver des difficultés persistantes de désir sexuel et/ou d'excitation sexuelle, qui seront évaluées lors du processus d’éligibilité

* D’autres critères d’éligibilité peuvent s’appliquer.

 

Comment participer :

Communiquez avec nous par courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Les effets de différents comportements sexuels sur le bien-être sexuel : Une étude longitudinale dyadique auprès de couples adultes


Description :

Le Laboratoire d’étude de la santé sexuelle de l'Université de Montréal recrute actuellement des couples pour participer à un nouveau projet de recherche.

Ce projet vise à mieux comprendre comment différents comportements sexuels (incluant les activités sexuelles avec un(e) partenaire, la masturbation et l’utilisation de pornographie) peuvent contribuer au bien-être sexuel des partenaires. Chaque couple sera invité à compléter trois questionnaires en ligne sur une période d’un an.

Pour vous remercier de votre participation, chaque couple recevra 20$ en cartes-cadeaux Amazon, soit 10$ par personne, après la complétion de chacun des trois questionnaires, pour un total de 60$ en cartes-cadeaux par couple.

Ce projet a obtenu l’approbation éthique de la Faculté des Arts et des Sciences de l'Université de Montréal (CEREP-19-098-D) et est subventionné par la Chaire de recherche du Canada sur les relations intimes et le bien-être sexuel.

 

Qui peut participer :

Les couples faisant déjà partie de ce projet. Nous ne recrutons pas de nouveaux participants.

Étude PRESAJ : Précurseurs des relations sexuelles et amoureuses des jeunes


Description :

Le Laboratoire d'étude de la santé sexuelle (Université de Montréal) et le Laboratoire de Jacinthe Dion (Université du Québec à Chicoutimi) sont actuellement de passage dans les écoles secondaires des régions de Montréal et du Saguenay-Lac-St-Jean afin de mieux comprendre la sexualité, les fréquentations amoureuses des jeunes et les défis qu’elles comportent. Les adolescents de troisième secondaire devront compléter un questionnaire d’environ 30 à 45 minutes sur une tablette électronique en classe. Ces mêmes jeunes répondront de nouveau à une version allégée du questionnaire en quatrième secondaire, ainsi qu’en cinquième secondaire.

Les résultats pourront aider à mieux intervenir auprès des jeunes et seront particulièrement pertinents dans le contexte du retour obligatoire de l’éducation sexuelle à l’école à l’échelle de la province de Québec. Ils serviront à mieux outiller les jeunes dans leur développement sexuel et amoureux, notamment ceux issus des minorités sexuelles et ceux ayant vécu différentes formes de victimisation à l’enfance ou à l’adolescence Ce projet, financé par les Instituts de Recherche en Santé du Canada (IRSC), est approuvé par le Comité d'éthique de la Faculté des arts et des sciences de l'Université de Montréal et le Comité d'éthique de la recherche de l'Université du Québec à Chicoutimi.

 

Qui peut participer :

Les écoles secondaires des régions concernées ayant été sélectionnées. Nous ne recrutons pas d’autres écoles actuellement.


Bannière de logos

 

 

Admin